La Méthode Curie Infos pratique

Projet

Le Musée Curie conserve et expose de nombreux instruments scientifiques, parmi lesquels un dispositif aujourd’hui appelé « méthode Curie ». Cette méthode expérimentale a été mise en place par les époux Curie à la fin du XIXe siècle pour mesurer la radioactivité.

La méthode Curie
© Photo Uriel Chantraine / Musée Curie

Historique du projet 

C’est en 1898 que Marie et Pierre Curie découvrent deux nouveaux éléments chimiques radioactifs, le polonium et le radium, grâce à un appareillage permettant de détecter et mesurer les rayons invisibles qu’ils émettent. Utilisée pendant plus d’un demi-siècle aux laboratoires Curie, et constituée d’une association ingénieuse d’instruments, cette « méthode Curie » pour la mesure de la radioactivité a été progressivement abandonnée avec l’arrivée et l’amélioration des compteurs Geiger-Müller au 20ème siècle. Un siècle plus tard, en 1998, s’appuyant sur des archives conservées au Musée Curie, des physiciens et historiens se sont intéressés à ces appareils devenus obsolètes, et ont tenté de les remettre en état de fonctionnement, sans succès. Les « appareils des Curie » sont cependant déjà montrés au public et mis en situation lors d’expositions permanentes ou temporaires, en France et à l’étranger.

Au début des années 2000, plusieurs exemplaires de méthodes Curie sont mis en fonction au sein de différentes institutions patrimoniales à partir d’instruments d’époque restaurés ou de copies. En 2004 c’est l’ESPCI (Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de la ville de Paris) qui fait construire des copies des instruments des Curie, en 2005, à l’occasion de l’Année internationale de la physique et grâce à une subvention de la DRAC-DRRT, c’est au tour du Musée Curie. Plus récemment, le Musée Nobel de Stockholm s’est doté d’une réplique, et l’Université de Rennes 1 a également puisé dans ses collections de physique pour reproduire cette expérience historique. La méthode de mesure est ainsi « ressuscitée » pour des démonstrations pédagogiques.

Le laboratoire de Marie Curie
© Dessin Guillaume Reynard

Un outil de médiation original pour traiter un sujet complexe

Le Musée Curie organise régulièrement des animations autour de la méthode Curie, pendant lesquelles l’histoire des Curie est présentée, et les instruments sont mis en fonctionnement. Ces animations rencontrent un vif succès auprès du public, cependant, en l’absence des médiateurs et médiatrices, la méthode Curie demeure incompréhensible pour la plupart des visiteurs et visiteuses. La mise en contexte au musée des appareils par des images d’époque accessibles sur une visionneuse, et la production de nombreuses vidéos et fiches de salle expliquant le fonctionnement de l’ensemble instrumental, ne suffisent pas à rendre le public autonome, notamment à cause de la complexité des instruments et de l’invisibilité des rayons mesurés.

De ces difficultés naît le projet numérique autour de la méthode Curie. L’objectif premier du projet est de rendre accessible l’histoire et le fonctionnement de la méthode Curie. L’outil numérique permet à la fois d’élargir le spectre des médiations en salle, rendant le visiteur davantage autonome, et à la fois de sortir des murs du musée et toucher un public plus large. À la croisée entre la BD et le roman historique, « La méthode Curie » s’adresse en particulier aux adolescents et aux jeunes adultes.

L’histoire de la découverte du radium et du polonium montre bien le mécanisme, encore actuel, de la recherche scientifique, où les grandes découvertes ne dépendent pas uniquement d’intuitions scientifiques mais également de la maîtrise des outils technologiques. Le format BD permet de faire découvrir, à un public non avisé, le fonctionnement d’un ensemble d’appareils scientifiques complexes de façon ludique. Pour ceux et celles qui voudraient aller plus loin, l’univers de la BD “La méthode Curie” est augmenté : il permet de feuilleter des archives numérisées, et donne accès à des textes d’approfondissement rédigé par les experts du Musée Curie.

Un outil de production

L’outil développé en PHP et en HTML5 par l’atelier Mosquito, utilise le noyau logiciel de SPIP, un CMS open source très répandu et l’augmente de fonctionnalités qui permettent de construire une narration sous forme de BD numérique. L’utilisateur crée des chapitres qui peuvent contenir une infinité de cases. Chaque case est constituée d’un nombre infini de couches, chacune de ces couches peut être animée et synchronisée individuellement. L’ensemble de ces contenus est diffusé via un site Internet dans une interface totalement responsive, dont l’ergonomie a été pensée pour une lecture optimum sur un PC, mais aussi sur un Smartphone ou une tablette.